To top
14 Oct

Interview de Vanessa Fannis & un lézard à madinina

_dsc6916

C‘est avec émotion que je vous invite à me suivre aujourd’hui dans un univers à la fois doux et frais: celui de la talentueuse Vee allias Vanessa Fannis, illustratrice et créatrice du blog un Lézard à Madinina. A l’image de ces illustrations je découvre une jeune femme généreuse, bienveillante et drôle. Surprenante, Vee me touche énormément. Tantôt sage comme une image tantôt animée pour nous embarquer avec elle dans ses folles aventures aussi loufoques qu’espiègles. Vous savez ? Une de ces femmes qui vous donne le tournis mais qu’on adore tant elles mettent de la vie en nous, tant elles ont la capacité de raviver cette flamme qui ne demande qu’à jaillir. Car oui, elle est de ces êtres qui captivent par leurs grâce. Si je devais dessiner Vee je ne retiendrais que son large sourire qui fait fondre les plus réfractaires, les plus indomptables pour décrocher à son tour votre sourire avec le naturel et la classe qu’elle incarne. Je vous laisse donc en compagnie de ce véritable rayon de soleil qu’il fait bon de croiser pour adoucir nos coeurs parfois si triste. Une entrepreneuse qui a su prendre son destin en main pour faire de sa passion son travail avec comme ultime arme un crayon dans le coeur.

_dsc6884Bonjour Vee, merci d’avoir acceptée cette interview. Tout d’abord pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaitraient pas ?

Bonjour à tous ! Je suis Vanessa, aka Vee, illustratrice made in Martinique de 29 ans, et 

créatrice du blog BD unlezardamadinina.com où je croque mon quotidien sous forme de petites BD humoristiques.

Quel a été ton parcours ?

Intéressée par l’art depuis l’enfance, j’ai naturellement suivi un cursus artistique d’où je suis ressortie avec un diplôme en Design Graphique. J’ai alors directement commencé à travailler en tant que graphiste dans une agence de communication et d’évènementiel.

C’est au même moment que j’ai crée mon blog BD. J’avais découvert ce type de blog deux ans auparavant et suivais assidument les aventures de Boulet et de Laurel. Je voulais moi aussi raconter mes petites aventures mais je n’aurais jamais imaginé que ce même blog me permettrait de prendre un jour mon envol dans l’illustration.

En effet, grâce au blog, j’ai commencé à recevoir des commandes d’illustrations et après 7 ans en agence, j’ai décidé de démarrer une nouvelle aventure en me lançant en tant qu’illustratrice indépendante.

Quels en sont les dates clés selon toi ?

En octobre 2007, quand j’ai commencé ma vie active et mon blog.
En décembre 2011, quand 

j’ai brillé grâce à Mon Prix Coup de Cœur Dessin lors du Grand Concours des Blogueuses ELLE 2011.

En novembre 2014, quand j’ai pris mon envol pour devenir illustratrice indépendante.
J’ai réalisé il y a longtemps que j’accomplissais de belles choses en fin d’année. Comme si un vent nouveau me portait avant d’entamer l’année suivante. Pour être sur les bons rails dès le début.

D’où te vient cette passion ?

Ma passion me vient de ce moment suspendu dans le temps où on capte les idées, les digère et les restitue au monde avec son propre regard. De ce moment de grâce où on crée quelque chose, là il n’y avait rien. La création est un phénomène fascinant qui m’émerveillera toujours.

J’ai conservé mon esprit d’enfant et je pense que ça joue énormément sur le plaisir que j’ai à créer.

Quel message souhaiterais-tu faire passer aux jeunes ou moins jeunes afin de les motiver à aller au delà de leurs limites et se réaliser pleinement ?

Ce que vous faîtes est déjà « bien ». Vous avez déjà ce courage d’oser vous exprimer et vous évoluerez, à votre rythme, si vous continuez à créer.
Surtout, gardez en vous cette passion car c’est ce qui vous fera avancer. Inutile de vous comparer aux autres. Chacun a son propre vécu, sa propre expérience et son propre regard.

Vôtre regard à vous aussi est unique et mérite d’exister.

_dsc6940

Pourrais-tu nous décrire ton univers ?

Mon univers est coloré, farfelu, mignon, rigolo, plein d’autodérision et d’humour.

Qu’essaies-tu de transmettre à travers ton exercice?

Je me suis toujours vue comme une combattante de la morosité.

 Mon but est de créer une petite bulle d’insouciance où on peut sourire, rire, partager, s’amuser, apprendre, le temps d’un instant.

Qu’est ce qui t’inspire aujourd’hui ?

Concrètement, je pars toujours de mon propre vécu, mon quotidien, mon enfance, ce qui m’interpelle, mais en espérant toucher l’autre dans son vécu à lui. Je tente de créer une passerelle commune où l’autre peut se reconnaitre, être touché, être amusé.

En quoi puises-tu pour te dépasser au quotidien ?

Dans le soutien de mes proches, les messages de mes lecteurs et cette confiance que l’on m’accorde.

_dsc6898Vee en quelques mots ça donnerait quoi ?

Vee est une nana introvertie et pleine d’imagination qui ne demande qu’à apporter encore plus de rires dans le monde à travers ses dessins.

Selon toi l’illustration c’est ?

C’est raconter l’essentiel, tout en cherchant à provoquer une ou plusieurs émotions.

C’est permettre à l’autre de mieux comprendre, de s’évader, de s’amuser ou de s’identifier.
On peut tout dessiner, et c’est ce qui est magique. Il n’y a aucune limite pour faire passer le message que l’on souhaite véhiculer.

Une mise en condition particulière avant une période de rush ?

Dans ces moments-là, je me mets en mode « guerrière ».

 Ça veut dire :

S’organiser. Etre disciplinée. Dormir assez. Manger à heure fixe. Couper toute distraction. S’octroyer des pauses régulières. Mettre de la musique (surtout de la musique).

C’est prenant, parfois épuisant, mais je sais qu’à la fin, le travail sera fait et que je pourrais me récompenser.

Un conseil pour avoir du style dans son coup de crayon ?

Sans aller dans la copie pure et dure, on peut commencer par s’inspirer des styles qu’on apprécie. Naturellement, notre propre style en émerge. Car il est plus naturel. Car on s’y sent à l’aise. Mais ça vient avec le temps. Mon blog en est la preuve. Entre 2007 et aujourd’hui, 

on peut observer l’évolution de mon trait, tout en percevant encore l’essence originelle.

Lors des attentats de l’an dernier nous avons tous été touchés par cette atteinte à la liberté d’expression. T’arrive t’il de t’auto censurer face a l’actualité ou à certains sujets?

Evoluant plutôt dans un univers léger et humoristique, je traite rarement de l’actualité dramatique. Au fond, je ne sais pas toujours comment y réagir mais dans ces certains cas, je sens que c’est nécessaire. Comme pour le drame de Charlie Hebdo. Dans ces cas-là, je cherche surtout à apporter du réconfort par une note d’espoir et de positivisme.

Selon toi où se situe la limite de la liberté d’expression ?

C’est délicat de tracer une limite car c’est subjectif. 

Ma limite à moi, c’est le respect d’autrui.

_dsc6942L’expression avoir « un crayon dans le cœur » t’évoque t’il un sentiment ?

Avoir un crayon dans le cœur est, selon moi, exprimer sa sensibilité à travers ses dessins. D’autres chantent leurs émotions, leurs sentiments. D’autres la dessinent.

Un parfait exemple est le bien nommé blog BD « Un crayon dans le Cœur » de Laurel, où cette dernière nous laisse entrer dans sa vie, ses pensées, ses joies et ses peines, sans fards et sans chichis.

Le plus beau compliment que l’on puisse te faire ?

Tu es touchante.

Ton plus beau souvenir ?

 Mon réveillon du 31 juillet 2002, que j’ai passé en toute intimité avec ma sœur et mes parents qui venaient d’échapper à une explosion au gaz chez nous. C’était notre 1ère fois juste à 4 et après un tel évènement, être ensemble était le plus beau des cadeaux.

Ton expression face à notre interview ?reaction_itw_uart

_dsc6904La femme caribéenne selon Vee?

Elle assume qui elle est, connait ses racines mais n’hésite pas à embrasser la pluralité du monde.

Sachant qu’une image vaut 1000 mots comment faire passer sa sensibilité artistique et raconter la bonne histoire ?

Il n’y a pas de « bonne » histoire. Il y a des histoires et celle qu’on choisit de raconter passe par le filtre de son propre vécu et de sa propre vision. Pour moi, il s’agit surtout de

transmettre ce que l’on souhaite, avec simplicité et authenticité.

_dsc6897Parlons de l’aspect financier arrives-tu aujourd’hui à vivre de ton métier d’illustratrice?

Pas encore ! Mais ça progresse jour après jour. J’ai quand même la chance d’avoir une certaine sécurité à ce niveau donc je peux continuer à avancer sereinement dans ma carrière.

Quelles difficultés rencontrent les illustrateurs tels que toi ?

Les principales difficultés sont de se distinguer au milieu de tous les autres illustrateurs et être payé à sa juste valeur.

Sous prétexte qu’il s’agit d’un métier-passion, certains pensent qu’il est normal que l’on travaille gratuitement car « ça nous fera de la pub ».


Pour toute autre profession, ce serait scandaleux. On ne s’imagine pas demander une baguette gratuite à son boulanger en lui promettant que ça lui fera de la pub, si ?

Etes-vous accueillis facilement dans les journaux ou autres supports?

L’illustration est facilement accueillie. Dans les magazines, les journaux, les ouvrages scolaires ou médicaux, les livres jeunesse ou adultes, la publicité et la communication. Mais pas forcément en Martinique où ça reste encore de l’ordre de l’exception.

Il est difficile d’attirer l' attention et d’obtenir SA place,

quand un éditeur ou un Directeur artistique a son équipe attitrée.

Selon toi comment le monde de l’art perçoit-il l’illustration?

En toute honnêteté, aucune idée ! Il faudrait poser la question à un artiste.

Tu ne te considères pas comme une artiste ?

Pas totalement ! Certes, je crée, mais je n’ai pas le sentiment d’évoluer dans la même sphère que les artistes tels que je les perçois. Cela vient probablement de cette distinction que je fais entre la part abstraite et personnelle de l’art et le côté « communicant » de l’illustration. L’objectif final n’est pas le même à mes yeux.

Etes-vous nombreux dans le domaine sur la Martinique ?

Je ne trouve pas. C’est un peu dommage et en même temps c’est un avantage pour ceux qui souhaitent faire leur place.

L’idéal pour un illustrateur c’est ?

Créer en toute liberté et sans être dérangé !

Dans la série si tu étais

Si tu étais un moment de la journée ? Pourquoi ?

Le soir, car c’est le moment où je suis la plus créative. Je me considère comme une enfant de la lune, qui ne peut vivre sans soleil.

Si tu étais une citation, tu serais ?

« Soyez-vous-même, tous les autres sont déjà pris. » Oscar WILDE.

Si tu étais un animal tu serais? Pourquoi ?

Un lézard voyons ! Pour pouvoir profiter des rayons du soleil en toute insouciance.

Racontes-nous l’émotion ressentie lors de ta première grande publication

Alors, il ne s’agit pas d’une publication mais d’une parution dans le magazine ELLE, en 2011. Grâce à leur « Grand Prix des Blogueuses » où j’ai obtenu un prix Coup de Cœur Dessins. J’en étais si fière ! Si honorée ! Comme si on reconnaissait la valeur de ce que j’avais accomplis.

Comment envisages-tu l’avenir ? Ressens-tu ce besoin de transmettre ton savoir aux jeunes ?

J’envisage l’avenir comme un terrain d’expérimentations où je vais pouvoir continuer à créer, tout en évoluant. Quant à transmettre aux jeunes, je me vois plus comme quelqu’un qui encourage à avancer.

J’ai encore tant à apprendre, moi-même !

Selon toi que manque-t-il à la Martinique pour devenir une destination incontournable en matière d’art mais aussi une pépinière de talents en terme d’illustration et à contrario quels sont nos points forts ?

Il manque, sans doute, une plus grande confiance à investir dans l’art.

Mais nous avons la chance, ici, d’avoir des endroits où les gens peuvent découvrir l’art caribéen mais aussi celle de voir l’art s’inviter sur nos murs et à bien d’autres endroits insolites.
Et nous avons aussi une école d’art pour former la relève ! J’en suis issue après tout.

Quelle est l’importance de la culture au sein de notre société selon toi ?

Pour moi, la culture est la nourriture de l’âme et de l’esprit.

 C’est ce qui nous permet d’élever notre conscience et de faire progresser l’humanité. Elle est essentielle car elle nous permet d’évoluer en tant qu’être humain. Elle nous amène à nous interroger sur la vie, les autres et notre rapport au monde à tous les niveaux.

Si tu devais parler à la petite Vee que lui dirais-tu ? Quel conseil lui donnerais-tu pour aborder de nouveaux sa vie ?

Arrête de t’inquiéter pour tout et n’importe quoi. Amuse-toi plus et ai davantage confiance en toi. La vie ne demande qu’à être embrassée. Tu n’as pas besoin de tout faire « bien comme il faut ».

_dsc6916Qu’est ce que le bonheur selon toi ?

Etre en paix avec soi-même, avancer avec sérénité et déguster chaque petit moment de la vie,

 en ayant confiance dans le fait qu’on surmontera chaque difficulté qui se dressera.

As-tu encore des rêves ? Sur quel grand projet aimerais-tu travailler ?

Même à 80 ans j’aurais encore des rêves !

 J’aime apprendre et j’aime créer.

Ce qui me ferait vibrer, peut-être de voir une de mes illustrations dans une grande campagne nationale. Quelle fierté !

Ce que j’aimerais réaliser un jour : ma propre BD.
Aujourd’hui, je travaille en secret sur un projet qui me permettrait de donner un autre type de vie à mes illustrations. Mais 

chut, je n’en dirais pas plus…

Je vais te demander de fermer les yeux de faire appel à tes 5 sens et de me dire ce qui te vient quand on te dit Martinique ( Dessin carte postale by Vee. Je préfère m’exprimer en mots là )

Je vois la nature, le sourire des gens. Je sens la chaleur du soleil, la texture des troncs d’arbres. Je sens le goût des fruits, des beignets, des sorbets. J’entends le pépiement des oiseaux, le créole, l’eau des rivières, la vie.

Merci encore pour ce moment privilégié en espérant te voir très bientôt

Ce fut un plaisir !

ÜART.

Contact: hello@9vee.fr

Yetta.U

Epicurienne dans l'âme, passionnée d'art et de design partagez avec moi mon univers teinté d’influences caribéennes et de mes coups de coeurs de part le monde. Tel une cure de jouvence entrez vous aussi dans le bain ÜART !

2 Comments
  • Herman88

    Reading your website is big pleasure for me, it deserves to go viral, you
    need some initial traffic only. If you want to know how to get it search for: blackhatworren’s strategies

    27 octobre 2016 at 7 h 52 min Répondre

Leave a reply